Encore rare et originaire de Chine, l’Edgeworthia ne peut qu’éveiller la curiosité : ses fleurs atypiques, en forme de demi-pompons s’épanouissent en fin d’hiver à l’extrémité des branches.  Cette floraison jaune pâle et crème, abondante et étrange se développe sur le bois nu de l’arbuste, d’où un aspect aussi surprenant qu’original. Son parfum suave et délicat embaume le jardin à une période où les végétaux sont, la plupart du temps, encore endormis. De part son faible et lent développement (pas plus de 2M), c’est  l’allié idéal des petits jardins de ville ou des terrasses ( il supporte très bien la culture en pot).

Il préfère les sols aéré, acide et bien drainé. Une ombre apaisante aux heures chaudes de l’été est la bienvenue, et une bonne luminosité en hiver est indispensable pour que s’initie son abondante floraison. Plus rustique qu’on ne le pense ( jusqu’à -10°), ses fleurs peuvent tout de même craindre les gelées tardives.

Pin It on Pinterest

Share This